Le don de voyance est-il héréditaire ?

Publié le : 29 juin 20225 mins de lecture

Les voyants restent populaires malgré le fait que la technologie donne des explications scientifiques à tout. Le sujet est de savoir si les personnes dotées de la capacité de clairvoyance sont génétiquement prédisposées à la divination.

La médiumnité se transmet de génération en génération

En raison des innombrables apparitions enregistrées sur plusieurs générations, on prétend que la clairvoyance, voire la médiumnité, est héréditaire à 90%. Bien que l’exactitude de cette affirmation ne puisse être vérifiée, on sait que le lien familial et l’environnement familial jouent un rôle important. Les voyants disponibles actuellement présentent des signes de médiumnité et la majorité d’entre eux sont grandis dans une famille experte du domaine. Ils pourraient être enclins à perpétuer la « tradition ». D’autant plus qu’il s’est engagé dans ce domaine depuis l’enfance et qu’il est entouré de personnes qui peuvent l’aider à développer ce talent. Le fait de grandir dans un foyer de médecins ou de musiciens peut susciter l’intérêt d’un enfant pour la musique ou la médecine, et il en va de même pour la voyance. Le don de voyance est en partie « héréditaire », puisque l’instinct fort et l’expertise sont transmis de génération en génération. Un don spontané est un don qui survient chez une personne qui n’a pas de médium dans sa famille.

La réincarnation peut également être à l’origine de la voyance

La capacité de voir dans le futur peut également être acquise par la réincarnation. Les réminiscences d’une vie antérieure peuvent parfois influencer le destin d’une personne. Dans le cas de la clairvoyance spontanée, il s’agit davantage d’un héritage de vie antérieure que d’un héritage génétique. C’est la spiritualité, et non la biologie, qui est responsable du développement de cette compétence. Certains pensent même qu’être élevé dans une famille de clairvoyants est la conséquence d’une décision prise avant l’incarnation, car les compétences médiumniques ne se transmettent pas de génération en génération sur terre, mais plutôt dans le monde spirituel. On peut parler de transfert de connaissances, de réincarnation et d’hérédité. Cela implique que la voyance peut s’apprendre.

Le don de voyance peut être « éveillé »

Beaucoup de personnes pensent que tout le monde naît avec un talent intuitif qui se développe à divers degrés chez chacun d’entre eux. On considère que la capacité à être médium existe dans un état dormant qui peut être réveillé. C’est ce qu’on appelle un don acquis. Les personnes dotées de cette clarté supplémentaire peuvent la réguler et créer une forte sensibilité par le biais d’efforts et d’entraînements. Cette puissante intuition se manifeste généralement à l’adolescence. À cet âge, des expériences médiumniques telles que des rêves ou des visions prémonitoires se manifestent. Ces jeunes individus peuvent développer et gérer leur  » don médiumnique « , puis devenir des clairvoyants avec les connaissances et l’entraînement adéquats. S’ils ne le font pas vraiment, les occurrences médiumniques disparaîtront au fur et à mesure que leur personnalité grandira. Après un traumatisme ou un choc émotionnel, la médiumnité peut refaire surface ou disparaître jusqu’au prochain transfert. Tous ces points de vue sont légitimes, car la voyance est avant tout une question spirituelle. Qu’un voyant ait acquis son don en grandissant dans un foyer de médiums ou en le découvrant par lui-même, l’essentiel est qu’il accepte de s’ouvrir complètement au monde spirituel pour maîtriser et appliquer sa compétence. C’est parce que les médiums ont une raison d’être qu’ils continuent d’exister malgré l’évolution de la civilisation. De ce fait, des normes éthiques, notamment le positivisme et l’interdiction des actes occultes, ont été formées pour assurer la pérennité de cette profession.

Plan du site